03.04.2023 

Les trains déraillent, les usines explosent, les centrales électriques tombent en panne... L'actualité aux États-Unis ressemble à des bulletins de guerre. Plus précisément, à une chronique de guérilla. 

Le 26 février, un train de marchandises de la compagnie Norfolk Southern a déraillé en Caroline du Nord; auparavant, le FBI avait offert une récompense de 50.000 dollars pour toute information sur les actes de sabotage dans trois centrales électriques de cet État. 

Le 28 février, un train a déraillé en Floride. Selon Fox News, il transportait dans ses réservoirs 135.000 litres de propane. 

Le 1er mars, des explosions ont retenti dans une usine métallurgique à Cleveland (Ohio). Ce même jour, une fuite d'un produit chimique inconnu s'est produite à Burlington (Wisconsin), où l'évacuation des habitants a commencé. 

Le 4 mars, un grand incendie s'est déclaré à Cincinnati (capitale d'Ohio) touchant deux grands bâtiments, les pompiers avaient du mal à maîtriser le feu pendant une demi-journée. 

Le 5 mars, un autre train de la compagnie Norfolk Southern a déraillé dans le comté de Clark (Ohio). Les autorités demandent à tous les résidents de rester à l'abri et d'éviter la zone de l'accident, car le train transportait des produits chimiques. 

Le 5 mars, à Atlanta (Géorgie), un groupe de 50 personnes a attaqué un centre de formation de la police en construction, les forces de l'ordre ont repoussé l'attaque, arrêté 35 personnes et immédiatement inculpé 23 d'entre elles de terrorisme. 

Le 7 mars, un autre étrange accident ferroviaire s'est produit dans l'Ohio: un train a percuté un camion poubelle, des wagons se sont renversés, au moins une personne est décédée et les services de secours demandent de ne pas s'approcher de l'endroit où les wagons se trouvent. 

Le 8 mars, un convoi ferroviaire transportant des produits pétroliers a déraillé en Oklahoma. Ce même jour, un autre accident ferroviaire s'est produit en Virginie-Occidentale (trois blessés), une importante quantité de diesel s'est déversée dans la New River, et un incendie de grande ampleur s'est déclaré sur une plateforme pétrolière à plusieurs étages avec des matériaux dangereux à Mobile (Alabama), les pompiers n'ayant même pas essayé de l'éteindre. 

Le 9 mars, un grand incendie a éclaté dans un entrepôt à Omaha (Nebraska). Les pompiers n'ont pas réussi à maîtriser les flammes. Ce même jour, un train transportant des produits pétroliers a déraillé en Alabama. 

Le 10 mars, trois personnes ont été blessées lorsqu'un train a déraillé dans le comté de Summers (Virginie-Occidentale). L'accident a été provoqué par un morceau de roche sur les rails. 

Le 13 mars, un train a percuté une remorque laissée par un camion sur un passage à niveau en Arkansas. 

Le 14 mars, une usine chimique a pris feu en Indiana. 

Le 15 mars, une station d'épuration a explosé dans le Maryland. Le soir même, un train de marchandises a déraillé près de la ville de Topock, dans le comté de Mohave, en Arizona. 

Le 16 mars, un train de marchandises a déraillé dans l'État de Washington, provoquant la fuite de plusieurs réservoirs (plus de 19 tonnes) de diesel. 

Le 17 mars, un nouvel accident ferroviaire s'est produit au Kentucky avec un train renversé. Ce même jour, un autre train de marchandises a déraillé en Louisiane. 

Le 21 mars, un train transportant des produits pétroliers dans des réservoirs a déraillé dans l'État du Maine. 

Le 22 mars, un train de voyageurs a déraillé en Californie à cause d'un arbre sur les rails. 

Le 22 mars, de puissantes explosions ont eu lieu à l'usine chimique Ineos Phenol à Pasadena (Texas). Plusieurs installations industrielles ont été détruites par le feu. 

Le 23 mars, un train de marchandises de la compagnie Norfolk Southern a déraillé dans le Massachusetts. 

Le 24 mars, une nouvelle fuite de radiation s'est produite dans une centrale nucléaire du Minnesota (lors de la précédente fuite en novembre 2022, 400.000 gallons d'eau radioactive s'étaient déversés en atteignant la nappe phréatique). 

Le 25 mars, une explosion et un grand incendie ont eu lieu à l'usine de chocolat RM Palmer à Reading (Pennsylvanie), plusieurs bâtiments se sont effondrés, piégeant des travailleurs. Le Susquehanna Valley Tribunea rapporté de nombreux blessés et sept décès. Les autorités ont conseillé aux résidents de boire de l'eau en bouteille "par mesure de précaution" après une fuite de produits chimiques dans le fleuve Delaware. 

Le 27 mars, un train transportant des matières dangereuses a déraillé près de la ville de Wyndmere, dans l'État du Dakota du Nord, avec plus de 30 wagons. On rapporte que des produits pétroliers utilisés dans la production d'asphalte se sont déversés. Ce même jour, une explosion s'est produite dans une usine chimique de la banlieue de Houston (Texas), faisant des blessés. En Californie, un second train composé de 55 wagons et de 2 locomotives a déraillé en moins de 24 heures. Peu de temps après, plusieurs barges ont "partiellement coulé" dans la rivière Ohio près de Louisville, dont une contenant 1.400 tonnes de méthanol, "un alcool toxique utilisé dans l'industrie comme solvant, pesticide et source alternative de carburant". 

L'incident en Californie est devenu le seizième (!) accident ferroviaire de ce genre en un mois. Les autorités restent silencieuses sur les causes de ces événements. 

Rien que de février à novembre, c'est-à-dire en 10 mois, pas moins de 108 actes de sabotage ont été commis sur des installations énergétiques aux États-Unis, utilisant des armes à feu, des barres d'armature, des pierres, des substances inflammables et des engins explosifs improvisés. 

Dans le contexte de tous ces événements, le 25 mars, Donald Trump a tenu un grand rassemblement de ses partisans dans la ville texane de Waco. L'arrestation, malgré les promesses de l'administration américaine et la date fixée pour l'arrestation, n'a finalement pas eu lieu. 

La ville de Waco est un lieu symbolique. Il y a 30 ans, une bataille a eu lieu ici entre la secte armée "Branch Davidians" et des agents du FBI, qui voulaient désarmer les sectaires. Le siège a duré 51 jours et s'est terminé par un assaut avec des véhicules blindés et des hélicoptères, plus de 85 personnes sont mortes. 

En représailles aux "fédéraux" pour le siège de Waco, l'extrémiste de droite Timothy McVeigh a organisé l'attentat le plus important (avant le 11 septembre 2001) de l'histoire de l'Amérique - l'explosion d'un bâtiment gouvernemental à Oklahoma City en avril 1995, tuant 168 personnes. Timothy McVeigh, vétéran de la guerre du Golfe (contre l'Irak en 1991), espérait soulever une rébellion des Américains libres contre le gouvernement - le fameux "marais de Washington" que Donald Trump avait promis d'assécher. 

L'information obtenue à partir de sources ouvertes

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental



 
 

 

Comments powered by CComment